13418439_484910191698482_8135266948984474953_o

Les Trois Coups

« Les Trois Coups » est un quatuor lillois de chanson théâtralisée, des musiques de qualité au service de textes soignés, dans une énergie festive et dansante. Issus de l’art de rue ils ont développé une vraie proximité et un rapport au public sincère et spontané qui font de leurs spectacles des moments uniques.

Éclectiques, Les Trois Coups se sont orientés vers la scène avec un set énergique et enflammé, y apportant les valeurs de la rue… La dimension théâtrale et l’interaction avec le public sont au centre de leurs prestations. De la chanson française teintée de hip hop, de rap musette, de rock, de trad, de country, de folk… Les Trois Coups puisent dans toutes leurs influences pour faire résonner les textes et créer un univers à chaque chanson. Leurs mises en scènes pittoresques sont issues de l’univers circassien et de l’art de rue. En 2016 ils ont fait la première partie de Boulevard des Airs au Métaphone (Oignies) et de HK et les Saltimbanques à la Boîte à Musique (Wattrelos) ainsi que des coplateaux avec Zoufris Maracas (festival l’Eko des Caves) ou Sage comme des Sauvages (Espace Casadesus, Louvroil).

Leurs influences ? Georges et Jacques, Sanseverino, Les Garçons Bouchers, Les Têtes Raides, Noir Désir, Les Négresses Vertes, La Tordue, Les Blaireaux, La Rue Kétanou, Bobby Lapointe, Téléphone, Alain Bashung, Joe Dassin…

Qu’y a-t-il derrière le concept Marcel ?

Le marcel crée une unité entre les différents membre dugroupe, ainsi ils font partie d’un tout plus important que la somme de ses éléments. C’est aussi ce que Les Trois Coups veulent créer avec le public pendant les concerts.

Le marcel est un emblème de la culture populaire, passé au rang de vêtement de mode (apparu sur les défilés de haute couture dans les années 80). Les Trois Coups défendent cette culture populaire, non élitiste, qui rassemble par sa convivialité simple, directe et sans apparats.

Par dérision (mais pas que), par ironie (mais pas que), Les Trois Coups veulent s’inscrire dans la tradition des boys band qui ont marqués leur jeunesse, en particulier à partir de l’année 1996. L’une des caractéristiques d’un boys band est d’être composé uniquement de jeunes hommes à “la plastique avantageuse mise en avant par les vêtements moulants et ouverts des chanteurs dévoilant leur musculature”. Le marcel entre complètement dans cette description !

Enfin le marcel est symbole d’une imagerie de la France de la belle époque, des réclames, d’Yvette Horner au tour de France, Edith Piaf et Marcel Cerdan, ou encore Jacques Brel et Vesoul… une nostalgie d’un temps passé qui inspire le groupe tant dans ses compositions que dans son univers visuel.

ltc-photo-boysband (1)

Les membres du groupe

ltc-photo-romain

Romain Smagghe

Accordéoniste depuis 12 ans, il bouillonne de projet de spectacles et d’écritures en tous genres. Auto-formé au slam, à l’improvisation théâtrale et rapée, circassien à ses heures perdues et fondu d’art de rue, Romain écrit et coécrit les textes des chansons des Trois Coups et prend parfois le chant lead. Personnalité forte et atypique, il enflamme la scène et le public. Ergothérapeute en pédiatrie de formation, il travaille auprès des enfants depuis maintenant 10 ans, spécialisé dans le domaine de la rééducation par la musique et les arts du cirque.

ltc-photo-arthur

Arthur Smagghe

Multi-instrumentiste : flûte traversière, guitare, saxophone alto, percussions… Formé au conservatoire jazz de Tourcoing auprès de Hugues Rousé, et auprès de Gilles Cagin à Lille, il apporte aux compositions du groupe le son parfois aérien parfois rythmique de la flûte ou la chaleur et l’énergie du saxophone. Également auteur-compositeur, Arthur écrit des chansons et des poèmes. Titulaire d’une licence en Sciences de l’Éducation, et fort de nombreuses expériences en animation et en éducation, il conjugue ses passions par des interventions musicales auprès des enfants.

ltc-photo-pierre

Pierre Gosselin

Chanteur à la voix grave et fêlée, son charisme et son sens de l’interprétation donnent tout le relief des textes qu’il écrit, coécrit ou interprète. Son personnage sur scène crée, avec Romain, un duo détonnant qui emmène le public dans l’univers de chacune des chansons. Il a étudié au conservatoire de Tourcoing en percussion et contrebasse, puis il s’est tourné vers la guitare et la composition. Aujourd’hui il est investit dans différents projets musicaux, dont un projet solo, et suit une formation au Studio des Variétés, Paris.

ltc-photo-thomas

Thomas Paulvaiche

Après un bachelor en action culturelle (ICART, Paris), il travaille au théâtre de la Reine Blanche (Paris) pendant un an comme chargé de programmation. Thomas oscille entre rythmique flamenco à la guitare sèche, qu’il a étudié auprès de Christophe Marquilly, son saturé de l’électrique, ou sonorité bluegrass du banjo. Ses influences musicales plutôt nord-américaine apportent de l’éclectisme aux compositions du groupe.

ltc-photo-fred

Frédéric Flamme

Technicien son et lumières, Fred Flam est membre à part entière du groupe qu’il a rejoint en 2011. Investi dans la recherche sonore et dans les directions artistiques du groupe, il est le cinquième homme des Trois Coups. Il a fait la création lumière et coécrit le scénario du spectacle “Pourvu que ça flotte”. Il travaille également avec la Générale d’Imaginaire, ainsi que pour le milieu du théâtre. Une grande sensibilité et un vif intérêt pour le spectacle font de ce technicien un homme à l’œil aiguisé et à l’oreille avertie.